Familles d'oiseaux

Kakapo Parrot - Perroquet incapable de voler de Nouvelle-Zélande

Pin
Send
Share
Send
Send


Le perroquet kakapo a un plumage vert jaunâtre, un disque facial distinct, un grand tronc gris, des pattes courtes, de grandes pattes et des ailes et une queue relativement courtes. La combinaison de caractéristiques fines le rend unique dans sa variété; C'est le seul perroquet non volant au monde, le perroquet le plus lourd, nocturne, herbivore, apparemment sexuellement faible en forme physiologique, faible en métabolisme basal et sans soins parentaux mâles, et le seul perroquet à multiples facettes est le seul lac reproducteur à multiples facettes. système. C'est probablement l'un des oiseaux vivants les plus anciens au monde.

Son anatomie précise la tendance de l'évolution des oiseaux dans les îles de la mer, quelques prédateurs et beaucoup de nourriture: un corps simple et fort qui dépense la capacité de voler, ce qui se traduit par une perte de muscle des ailes et une prise de pied réduite sur le sternum .

Comme d'autres espèces d'oiseaux néo-zélandais, l'historien de Kakapao a toujours été important pour les Maoris indigènes de Nouvelle-Zélande, avec leurs légendes traditionnelles et leur folklore; Cependant, il était utilisé par de nombreuses proies et synthèses maories, sa viande comme source de nourriture et pour ses plumes, qui servaient à fabriquer des vêtements de grande valeur. Kakapa était également occasionnellement gardé comme animal de compagnie. On l'appelle l'oiseau kakapo de Nouvelle-Zélande, certains disent aussi ce perroquet incapable de voler de Nouvelle-Zélande

Kakapo est en danger critique d'extinction; La population adulte totale connue est de 211. Survivants, dont tous les noms sont donnés. Lors de la colonisation des colonies européennes, des prédateurs tels que les chats, les rats, les furets et les stouts ont presque anéanti le cacao. Les efforts de conservation ont commencé dans les années 1970, mais ils n'ont pas eu beaucoup de succès jusqu'à la mise en œuvre du programme de rétablissement de Kakapo dans le sixième.

La plupart des kakapo sont gardés sur deux îles exemptes de prédateurs, la morue / yuhua hou et l'ancre, où ils sont étroitement surveillés, et l'île Little Barrier / Hauturu est considérée comme le troisième foyer de l'espèce.

Combien de concombres reste-t-il dans le monde?
Vingt-sept tiges se sont réparties pendant la saison de nidification, ce qui en fait une «saison de reproduction record». Au 26 juillet 2016, 34 d'entre eux avaient survécu. Au 20 mai 2012, le site du ministère néo-zélandais de la Conservation présentait une population de 12 personnes.

Pourquoi le perroquet de Kakapo est-il en danger?
Il n'y avait pas de serpents, de mammifères ou d'autres prédateurs pour manger des oiseaux indigènes ou leurs œufs. Comme d'autres oiseaux uniques en Nouvelle-Zélande, le kakapa a été drainé dans une grande partie de son aire de répartition en raison de la destruction de son habitat et de la prédation.

Les oiseaux perroquets de Kakapo font-ils de bons animaux de compagnie?
Ils sont amicaux Les Maoris et les premiers colons européens gardaient les kakapos comme animaux de compagnie. Même les kakapos sauvages sont connus pour sortir, grimper et rencontrer des gens.

Où est le perroquet Kakapo?
L'ancien Kakapo volant est un perroquet rare et étrange dans le monde. C'est le seul perroquet volant et nocturne, ainsi que le plus lourd du monde, pesant jusqu'à 3,5 kg (8 lb). Les oiseaux vivent en Nouvelle-Zélande, un pays insulaire qui n'a pas eu de mammifères depuis des millions d'années.

La description

Kakapo est un énorme perroquet pourri. Les adultes peuvent mesurer de 58 à 64 centimètres (23 à 25 pouces) et le poids peut varier de 0,95 à 4 kg (2 à 9 livres) à maturité। Les mâles sont plus gros que les épouses. Dans une étude, dix-huit hommes ont reçu une moyenne de 2 kg (1,8 lb) et 5 hommes ont reçu une moyenne de 2,26 kg (1,8 lb) dans une autre. Dans la même étude, 28 femmes avaient une moyenne de 1,8 kg (1,8 lb) et 5 femelles, respectivement, une moyenne de 1,2 kg (2,4 lb). Le perroquet Kakapo est la plus grande espèce vivante et pèse en moyenne environ 5 grammes (5 oz) de plus que le plus grand perroquet volant, l'ara hyacinthe.

Les concombres ne peuvent pas voler, ont des ailes plus petites que la taille et n'ont pas de sternum (os du mamelon), où les muscles de l'avion d'autres oiseaux sont attachés. Il l'utilise pour maintenir l'équilibre et briser sa chute en sautant de l'arbre. Contrairement à de nombreux autres oiseaux terrestres, les concombres peuvent également être riches en graisse corporelle.

Les concombres ne peuvent pas voler, ont des ailes relativement petites et n'ont pas de givre sur le sternum, où les muscles de l'avion d'autres oiseaux sont attachés. Il l'utilise pour maintenir l'équilibre et briser sa chute en sautant de l'arbre. Contrairement à de nombreux autres oiseaux terrestres, les concombres peuvent également être riches en graisse corporelle.

Dans les parties supérieures du perroquet kakapo, les plumes vert-plume brun jaunâtre sont interrompues ou enroulées de gris noir ou brun foncé, qui se marient bien avec les plantes indigènes. Différents degrés et curiosités peuvent varier en tonalité et en intensité - des spécimens de musée montrent que certains des oiseaux étaient complètement de couleur jaune, avec des seins et des bords jaune-vert ornés de pigments jaunes.

L'abdomen, le dessous de la queue, le cou et la bouche sont peu grossiers avec une couleur brun foncé et grise, avec une couleur principalement vert pâle. Comme les plumes ne nécessitent pas la résistance et la rigidité requises pour les aéronefs, elles sont exceptionnellement molles, donnant naissance à certains épithélium herbopitillus. Kakapo a un disque facial évident de fines plumes semblables à la gueule du hibou; Ainsi, les premiers colons européens l'appelaient le «perroquet hibou».

Le chachu est entouré de fines plumes qui ressemblent à des vibrations ou des «moustaches»; Kakapo peut utiliser la terre pour saisir la terre, sans tête baissée, mais il n'y a aucune preuve de cela. La mandibule est de couleur variable, principalement ivoire, la partie supérieure est souvent bleu-gris.

Les yeux sont brun foncé. Les pieds du perroquet kakapo sont grands, squameux et, comme tous les perroquets, zygodactyles (deux orteils à l'avant et deux à l'arrière). Les ongles prononcés sont particulièrement efficaces pour l'escalade. Les bords des plumes de la queue sont souvent usés parce qu'ils sont constamment tirés au sol.

Les femelles sont facilement séparées des mâles en ayant des têtes plus courtes et moins bombées, des mouvements étroits et proportionnellement plus longs, des seri courts et un nez nasal plus courts, des pattes et des pattes plus fines et gris rosé et proportionnellement plus longue queue. Bien que leur couleur de plumes ne soit pas très différente de celle des hommes, la tonification est plus subtile, moins jaune et parée. Les femmes qui nichent ont des plaques de couvain de peau vide sur le ventre.

Le premier bébé de Kakapo est recouvert de blanc grisâtre, ce qui rend sa peau rose facilement visible. Ils deviennent entièrement afflués à environ 70 jours. Les fontaines pour adolescents sont de couleur verte, avec des roulements noirs plus uniformes et moins jaunes dans leurs plumes. Ils peuvent être séparés davantage en raison de leur queue courte, de leurs ailes et de leurs plages. À ce stade, leurs cils sont ir national

Comme beaucoup d'autres perroquets, Kakapo a également des appels différents. En plus des booms (voir ci-dessous pour les enregistrements) et les carillons de leurs appels, ils seront souvent grattés à voix haute.

Kakapo a un sens de l'odorat amélioré, qui remplit sa durée de vie nocturne [Il peut faire la distinction entre les odeurs lors de la recherche de nourriture, un autre comportement a été signalé chez d'autres espèces de perroquets ক Kakapo a un rapport bulbe olfactif plus grand (le plus long diamètre du bulbe olfactif / cerveau) . Le diamètre le plus long) montre qu'il a plus d'odeur que les autres perroquets Toux. L'une des caractéristiques les plus frappantes du perroquet kakapo est sa saveur sucrée-sucrée distinctive. Le parfum alerte souvent les chasseurs en présence de kakapo.

En tant qu'espèce nocturne, Kakapo adapte ses sens à la vie dans l'obscurité. Son tectum optique, son noyau rotundus et son entopallium sont plus petits que le perroquet dorsal par rapport à la taille globale de son cerveau. Sa rétine partage certaines qualités avec d'autres oiseaux nocturnes, mais il y a quelques qualités caractéristiques de l'oiseau diurne, avec le crépuscule pour le faire fonctionner au mieux. Ces changements permettent au Kakapo d'augmenter sa sensibilité à la lumière mais avec une acuité visuelle.

Que mangent les perroquets kakapo?
Kakapo bénéficie d'un régime végétarien, mangeant des graines, des noix, des fruits, des baies et des fleurs. Kakapo aime particulièrement les fruits de l'arbre Rimu et Kakapo est connu pour manger de la nourriture exclusive sur les fruits Rimu quand ils sont abondants.

Quel âge a Kakapo?
Kaka Kapo est probablement le plus vieil oiseau vivant à avoir survécu pendant des décennies. Probablement jusqu'à 90 ans - c'est le même âge que la reine!

Combien coûte un concombre?
Un nouveau programme devrait séquestrer tous les 124 autres génomes de Kakapo, un effort qui coûtera 100 000 dollars.

Écologie et comportement
le perroquet kakapo est essentiellement nocturne; Il est couvert d'arbres le jour ou d'autruches au sol et erre sur son territoire la nuit.

Bien que le perroquet kakapo ne puisse pas voler, c'est un grand grimpeur qui grimpe au sommet des grands arbres. Il peut également «parachuter» - sauter et atterrir les ailes déployées. De cette façon, il peut parcourir quelques mètres à un angle inférieur à 45 degrés. Avec seulement 1,5% de sa masse constituée de muscle pectoral, il n'est pas surprenant que les concombres ne puissent pas non plus utiliser d'ailes pour soulever leur corps lourd au-dessus du sol.

En raison du vol, sa demande métabolique est très faible par rapport aux oiseaux volants. Il est capable de survivre facilement avec très peu ou très peu de sources de nourriture. Contrairement à d'autres espèces d'autres oiseaux, les concombres sont entièrement végétaux, nourris de fruits, de graines, de feuilles, de pousses et de rhizomes. Lors de l'ébullition, les fibres de ouate en forme de croissant du cacapo laissent des fibres derrière elles, appelées «marques de broutage».

Perdant la capacité de voler, il a développé des jambes solides. La locomotion passe souvent par une démarche rapide «cruche-nationale» à travers laquelle elle peut parcourir quelques kilomètres. On voit une femme marcher deux nuits de suite en nidifiant à une distance de 5 km (5) miles de sa maison, et le mâle peut marcher jusqu'à 5 km (3 miles) de la portée de sa maison pendant la saison de confluence ( Octobre-janvier). ) Un moyen.

Les jeunes oiseaux se livrent au jeu, et un oiseau est souvent enfermé sous le menton sur le cou de l'autre. Le perroquet kakapo est connu par nature pour être curieux et interagir avec les gens. Le personnel de conservation et les bénévoles ont été fortement impliqués dans certains cacao, qui ont des personnalités individuelles. Bien qu'ils soient curieux pour les humains, les concombres ne sont pas des oiseaux sociaux.

Dans la Nouvelle-Zélande préhumaine, les concombres étaient une espèce très réussie et bien adaptée pour éviter de chasser les oiseaux qui étaient leurs seuls prédateurs. Avec le Faucon de Nouvelle-Zélande, il y avait deux autres oiseaux de proie en Nouvelle-Zélande pré-humaine: les porteurs du Hastar agall et des Ailes. [42] Tous ces violeurs ont augmenté les frais généraux à la recherche de proies à la lumière du jour et pour les éviter, le pseudo-plumage de Cucapo s'est développé et est devenu nocturne. Lorsqu'un concombre se sent menacé, il se congèle, de sorte qu'il déguise plus efficacement la végétation. Lorsque le hibou du rire était actif, le coucou n'était pas complètement en sécurité, et le dépôt du nid de hibou sur le dessus du calcaire de Canterbury indique que le coucou était également leur victime.

Les adaptations défensives de Kakapo étaient sans conséquence, mais contre les mammifères induits par l'homme en Nouvelle-Zélande. Les oiseaux chassent très différemment des mammifères, s'appuyant sur leur forte vision pour trouver des proies, et ils chassent généralement pendant la journée. Contrairement aux oiseaux, les mammifères chassent souvent la nuit et comptent sur leur odeur et leur capacité auditive pour trouver des proies; Libérer un chien dressé était un moyen courant pour les humains de chasser le kakapo. Cappapora est inefficace contre ces nouveaux ennemis afin d'éviter l'adaptation au perroquet kakapo et a provoqué un déclin drastique depuis l'introduction des chiens, des chats et des moustiques (voir Conservation: Impact humanitaire).

Reproduction

Le perroquet kakapo est le seul perroquet non volant au monde et le seul oiseau volant à disposer d'un système de reproduction lacustre. Les expéditeurs se rassemblent lentement dans une cour et se font concurrence pour attirer les épouses. Les femmes les écoutent ou les «fuient» comme les hommes les affichent. Ils choisissent un compagnon en fonction de sa qualité d'affichage; Ils ne sont poursuivis par les hommes d'aucune manière extérieure. Aucune liaison de paire n'est formée; Les hommes et les femmes ne sont que des compagnons.

Pendant la saison des tribunaux, les hommes quittent leurs domaines vitaux pour les falaises et les vallées des montagnes où ils installent leurs propres tribunaux. Ces lacs peuvent être jusqu'à 5 km (3 miles) au-dessus de la zone normale du perroquet kakapo et en moyenne 50 mètres (160 pieds) à l'intérieur de l'arène du lac. Les hommes restent dans leur zone de court tout au long des tribunaux. Au début de la saison de reproduction, les hommes se battront pour tenter de s'assurer les meilleurs courts. Ils se font face avec des plumes en relief, des ailes, des plages ouvertes, des griffes levées et des bruits forts. Les oiseaux peuvent être blessés ou même tués au combat. Le fruit de Rimu est mûr depuis environ cinq ans. Pendant les années d'accouplement, les hommes créent des cris «en plein essor» pendant 6 à 8 heures par nuit pendant plus de quatre mois.

Chaque court creuse le sol par un mâle avec une ou plusieurs frustrations en forme de neige ou «bols», 10 cm (4 pouces) de profondeur pour un demi-mètre d'oiseau de longueur et assez long pour que l'un des rares oiseaux au monde qui accroche réellement. Les bols sont souvent créés à côté de parois rocheuses, de flèches ou de troncs d'arbres pour aider à refléter le son: les bols eux-mêmes servent d'amplificateurs pour augmenter la projection des appels d'accouplement en plein essor des hommes.

Chacun des bols pour hommes est attaché à un réseau de sentiers ou de pistes qui peuvent s'étendre jusqu'à 50 mètres (160 pieds) ou 20 mètres (70 pieds) de diamètre autour du sommet d'une colline. Les hommes ont soigneusement nettoyé leurs bols et leurs traces de débris. Les chercheurs visitent les bols pendant la nuit pour vérifier s'il reste quelques ailes dans le bol; Si un homme rend visite pendant la nuit, il les soulèvera dans sa hampe et les lancera.

Pour attirer les femmes, les hommes gonflent le sac des alésages et leur lancent un appel en plein essor à plus haute fréquence (inférieure à 100 Hz) depuis leur bol. Ils commencent par de faibles subventions, dont le volume augmente à mesure que la poche se gonfle. Après une série d'environ 20 bruits forts, le perroquet kakapo mâle émet un son «ching» métallique à haute fréquence. Il baissa à nouveau la tête, resta debout un moment, balança sa poitrine et commença une autre série. Au moins 1 kilomètre (0,62 miles) de distance est entendu par une nuit régulière;

Le bruit du vent peut transporter au moins 5 kilomètres (3,1 miles). Les hommes passent en moyenne huit heures par nuit; Chaque mâle peut produire des milliers de booms à ce moment. Cela peut durer trois ou quatre mois par nuit, période pendant laquelle un homme peut perdre la moitié de son poids corporel. Chaque homme erre dans les bols de sa salle d'audience pour que les barrages soient envoyés dans des directions différentes. Ces booms sont également connus pour attirer les prédateurs, car ils peuvent être entendus assez longtemps.

Les concurrentes féminines sont attirées par le boom masculin; Ils devront peut-être aussi marcher quelques kilomètres de leur quartier à la cour. Lorsqu'une femme entre dans la cour d'un homme, celui-ci exécute un étalage pour qu'il jette des pierres d'un côté à l'autre et clique à l'aide de son couteau. Il se tourne vers la femme, se montre sur les ailes et marche en arrière vers lui. Il essayait ensuite d'avoir des relations sexuelles pendant 40 minutes ou plus. Une fois les oiseaux mélangés, la femelle retourne sur son propre territoire pour pondre des œufs et élever l'éclosion. L'homme est époustouflé par la perspective d'attirer une autre femme.

La femelle en lactation pond entre 3 et 5 œufs par cycle de reproduction pendant plusieurs jours. Il a construit un nid sous un arbre, ou sous un arbre, comme un arbre. La femelle pond des œufs de manière fiable, mais est obligée de les relâcher tous les soirs à la recherche de nourriture. Les chasseurs sont connus pour manger des œufs et les embryons à l'intérieur peuvent également mourir du froid en l'absence de la mère.

Les œufs de perroquet kakapo éclosent généralement dans les 30 jours et contiennent une feuille grise très inégale. Après l'éclosion, les femelles nourrissent les rats pendant trois mois et les rats restent avec les mâles pendant plusieurs mois après l'éclosion. Les jeunes chèvres sont également vulnérables aux prédateurs, comme les œufs, et bon nombre des mêmes prédateurs qui attaquent les adultes sont morts. Les poussins quittent le nid vers l'âge de 10 à 12 semaines. À mesure qu'ils gagnent en indépendance, leur mère peut nourrir les lapins jusqu'à 6 mois.

Comme les concombres ont une longue durée de vie, avec une espérance de vie moyenne de 60 (plus ou moins 20), ils sont à l'adolescence avant le début de la reproduction. Les hommes commencent à fleurir vers l'âge de 5 ans. On pensait que les femmes avaient atteint la maturité sexuelle à l'âge de 9 ans, mais quatre femmes de cinq ans sont maintenant enregistrées pour se reproduire. Le perroquet kakapo ne se reproduit pas chaque année et a l'un des taux de reproduction les plus bas parmi les oiseaux. La reproduction n'a lieu que pendant les années où les plantes fournissent du mât (beaucoup de fruits), une grande quantité de nourriture. Le mât de Rimu n'a lieu que tous les trois à cinq ans, de sorte que la reproduction des perroquets kakapo se produit très rarement dans les forêts à dominance remu, comme Huaqua.

Un autre aspect du système reproducteur de Kakapo est qu'une femme peut changer le sex-ratio de sa race en fonction de son état. Dans un état sain, une femme a plus de descendants mâles (5% à 5% de poids corporel en plus que les hommes). Les femmes ont tendance à favoriser les relations sexuelles avant le mariage lorsque la concurrence pour de grandes quantités de ressources (comme la nourriture) est élevée et que la résistance aux relations sexuelles non sporadiques est élevée. Une femelle coucou pourra produire des œufs malgré très peu de ressources, tandis qu'un coucou mâle pourra installer l'espèce après avoir été présent en abondance, en conjonction avec un grand nombre d'épouses. Cela confirme l'hypothèse Trivers-Willard. La couvée a pour effet de préserver la relation entre le sexe et le régime alimentaire de maternité, comme le fait une population captive.

Éducation

Le couteau de Kakapo est adapté pour presser finement le repas. Pour cette raison, le perroquet kakapo a un gésier beaucoup plus petit que les autres oiseaux de leur taille. Il est complètement végétarien, mangeant des plantes indigènes, des graines, des fruits, du pollen et des arbustes. Dans une étude de 1984, 25 espèces d'arbres ont été identifiées comme des régimes kakapo. C'est surtout un favori du fruit de l'arbre rimu et il sera consommé exclusivement en grandes quantités de tutu exclusif. Kakapo draine les parties nourrissantes de l'arbre avec son bec, laissant une boule de fibres indirectes. Ce petit essaim de fibres végétales est un signe distinct de la présence d'oiseaux. On pense que Kakapo recrute des bactéries dans l'intestin pour stimuler et digérer le matériel végétal.

Selon Kak Tu, le régime Kakapo change. Certaines des plantes les plus fréquemment consommées de l'année comprennent Lycopodium ramulosum, Lycopodium fustigium, Schizia fistulosa, Blechnum minus, Bleachnum praesarium, Cyathodes juniperina, Dracophilium longifolium, Alaereza valentiosa et les mêmes espèces. Les Kakapo laissent des preuves claires de leur activité d'alimentation, en plus des sites d'alimentation qui sont individuellement entre 10 et 10 mètres (30 pieds × 30 pieds) et 50 mètres sur 100 (160 pieds × 330 pieds). Les zones d'alimentation de Kakapo abritent presque toujours des broussailles de manuka et de pin argenté jaune (Lepidothamnus intermedius).

Voir la vidéo: Kakapo: le perroquet-hibou improbable - ZAPPING SAUVAGE (Février 2021).

Pin
Send
Share
Send
Send