Familles d'oiseaux

Adaptations de canard - Caractéristiques adaptatives du canard

Pin
Send
Share
Send
Send


Les adaptations de canard les rendent sûrs dans des environnements hostiles. Leurs orteils palmés, qui ont des connexions entre leurs doigts en forme d'orteil, les aident à nager plus tôt, tandis que les traits particuliers de leur bec, tout comme le pecten du colvert, de minuscules peignes en forme de dents sur le périmètre de leur bec qui les aident à manger par filtrer l'eau des repas.

Adaptations de canard

Dans cet article, je vais parler des adaptations de canard.

Pourquoi les canards s'adaptent-ils?

Êtes-vous déjà allé courir? Tenez compte des éléments de votre physique qui le rendent simple pour que vous puissiez courir. Pour commencer, vous aurez deux jambes.

Il sera beaucoup plus difficile de courir si vous n'avez pas de pattes, comme un serpent. Deuxièmement, vos jambes sont suffisamment longues pour faire un pas énorme, par rapport à un animal aux pattes courtes comme un beagle. Enfin, vous aurez des poumons qui peuvent vous aider à obtenir l'oxygène que vous voulez avec l'intention de respirer pendant la course.

Ces éléments sont appelés adaptations, et tous les problèmes de logement ont des adaptations qui les aident à prospérer dans leur habitat.

Identiques aux individus, les canards ont de nombreuses adaptations. Principalement, les canards ont des adaptations qui leur permettent de nager simplement, car c'est certainement l'un de leurs principaux modes de transport.

Les canards ont même des adaptations qui les préservent en toute sécurité et se nourrissent. Découvrons ce que sont quelques-unes de leurs adaptations.

Les canards possèdent un revêtement huileux qui empêche l'eau de se déposer sur leurs plumes, ce qui les empêche de rester au sec et de se protéger de la chaleur.

Leurs orteils palmés, conçus comme des pagaies, offrent un espace au sol supplémentaire pour pousser contre l'eau et les aider à nager.

La construction en forme de peigne, connue sous le nom de pecten, courant le long de la piqûre de leur bec est personnalisée pour transporter des repas glissants et pour éviter les plumes.

Ils ont des becs plats spécialisés appropriés pour observer les larves d'insectes et retirer les petits mollusques, les vers et les élodés de la boue.

Pour probablement la plupart de la moitié, les canards ont un facteur en tête: les repas. Comme ils ne peuvent pas aller chez le détaillant pour choisir leurs repas ultérieurs, ils doivent avoir des éléments corporels qui leur permettent de simplement prendre des repas.

Une sorte d'élément physique est le bec. Les canards complètement différents ont des becs qui sont de styles et de tailles totalement différents en fonction de leur alimentation.

Le canard pelleteur du Nord tirera son identité de son bec en forme de pelle. Ce vaste bec permet au canard de ramasser les minuscules organismes qu'il mange du fond de l'eau.

Le canard en bois a un bec fin et court, ce qui lui permet de choisir simplement des glands. Les canards Eider mangent des crustacés; leur bec est très robuste pour pouvoir ouvrir les coquilles et manger ce qu'il y a à l'intérieur. Et les colverts ont de minuscules pectoraux le long de leur bec.

Pecten est une mini-dent en forme de peigne qui agit comme une passoire. Vous voyez, les colverts ouvrent leur bec sous l'eau une fois qu'ils tentent d'attraper des repas. Le pecten permet à toute l'eau de sortir de leur bec, tandis que les repas restent dans leur bouche.

Les plumes de canard ont deux adaptations fondamentales. Le primaire est un revêtement huileux qui empêche l'eau de se déposer dans les plumes de canard. Rester au sec aide les canards à garder la chaleur et diminue en outre leur poids corporel, ce qui améliore les mouvements de l'eau et de l'air. La couleur est une autre adaptation répandue.

Les canards appartiennent à la famille des oiseaux aquatiques. les canards sont plus petits que les canards et les cygnes sont cependant très prolifiques; ils restent dans des endroits supplémentaires partout dans le monde et dominent rarement les populations de sauvagine.

Ils restent dans les lacs, les ruisseaux, les rivières, les ruisseaux, les baies, les mers et les océans. Le canard en groupe a un certain nombre d'adaptations, et certaines espèces de canards possèdent des adaptations supplémentaires distinctives de leurs habitudes et de leurs habitats.

Les ailes et les plumes sont les adaptations évidentes que la sauvagine et différents oiseaux ont pour voler. Bien que les dimensions et la forme de l'aile varient d'une espèce à l'autre, tous les oiseaux aquatiques ont des ailes relativement longues et pointues conçues pour le rythme. Les plumes principales inflexibles présentent une poussée et les plumes secondaires de forme unique se soulèvent.

L'oxygène et le dioxyde de carbone peuvent simplement se diffuser par la coque en plus. Les orteils palmés permettent au colvert de pagayer rapidement et efficacement sur l'eau et sous l'eau si cela est vital.

La plupart des oiseaux qui ont des orteils palmés peuvent se transférer efficacement par l'eau, mais ils se promènent souvent maladroitement sur la terre ferme.

Les orteils de canard sont des adaptations visuellement apparentes. Toutes les espèces de canards ont des orteils palmés qui les aident à nager.

Ces orteils se prolongent latéralement lorsqu'un canard pousse à nouveau avec ses pattes et fournissent la plupart de l'espace au sol pour une efficacité élevée en mouvement.

Lorsque le canard avance au moyen de l'eau, ses orteils se contractent latéralement en types hydrodynamiques, ce qui facilite le mouvement. Des espèces de canards complètement différentes possèdent des adaptations d'orteils à peine totalement différentes.

Les pattes du canard mandarin, à titre d'illustration, sont plus en avant sur son physique que la plupart des pattes de canard, ce qui lui permet de manœuvrer plus simplement sur la terre.

Les orteils du mandarin présentent une énergie de préhension supplémentaire, car le canard mandarin cherche généralement un abri dans le bois lorsqu'il n'est pas dans l'eau.
Les plumes de canard ont deux adaptations fondamentales. Le primaire est un revêtement huileux qui empêche l'eau de se déposer dans les plumes de canard.

Rester au sec aide les canards à garder la chaleur et diminue en outre leur poids corporel, ce qui améliore les mouvements de l'eau et de l'air. La couleur est une autre adaptation répandue.

Les plumes de canard colvert correspondent aux couleurs des zones de séjour du canard colvert, offrant aux animaux une mesure de sécurité par camouflage.

La coloration et les motifs des plumes de canard servent tous à des opérations évolutives fondamentales principalement basées sur le comportement et l'habitat de l'animal.

Les canards se sont bien adaptés à la vie sur l'eau et, avec leur système de filtrage de l'eau particulier de leur bouche, le canard a même des orteils palmés qui leur permettent de voyager facilement sur le fond de l'eau.

Les orteils palmés du canard permettent également au canard de se promener plus facilement sur les rives glissantes de la rivière.

Le canard a de petites ailes, donc planer comme un faucon n'est pas une possibilité. Ils doivent battre des ailes rapidement - environ 10 fois par seconde - pour maintenir leur corps relativement géant en l'air. Les ailes de canard sont longues et pointues, comme celles d'un faucon pèlerin, la volaille la plus rapide de la Terre.

Les becs de canard ont des adaptations associées au plan alimentaire d'une espèce de canard. Un certain nombre d'espèces de canards, ressemblant aux colverts et aux canards siffleurs, ont de vastes becs lamellés.

Ces becs comprennent des membranes formées comme des peignes qui permettent au canard de tamiser de petits animaux et différentes sources de repas à partir de l'eau.

Le canard au bec lamellé prend des gorgées d'eau et laisse l'eau glisser lentement de son bec lors du tamisage pour les repas.

Le canard harle, là encore, a des paiements maigres et longs dentelés qui les aident à attraper, découper et dévorer des poissons, des amphibiens, des crustacés et des mollusques.

Adaptations comportementales

Les canards ressemblant à des arlequins, qui restent dans des régions réputées pour leur pénurie de nourriture, ont des adaptations conçues pour les aider à rester en vie.

Les arlequins mâles quittent le nid plus tôt que la plupart des canards mâles, ce qui diminue les concurrents pour les ressources alimentaires.

Les arlequins pondent également moins d'œufs que les différentes espèces de canards, ce qui permet à la maman canard de maintenir plus facilement sa progéniture en vie.

Le canard colvert a de nombreuses adaptations comportementales qui aident à défendre leur plus jeune. Lorsqu'un nid est menacé, les colverts femelles nagent ou s'envolent du nid, se blessant généralement.

Le prédateur, supposant que le canard est une simple mise à mort en raison de ses «dégâts», suit la maman loin du nid. L'enfant canard reste silencieux dans de telles situations, une adaptation de sécurité.

Adaptations anatomiques

Comme différents oiseaux, le canard possède un squelette léger qui est néanmoins solidement renforcé pour supporter les nombreux stress corporels que le vol impose.

Les adaptations squelettiques pour le vol comprennent des trous longs dans l'aile, une quille de sternum pour ancrer la masse musculaire du vol et des os fusionnés du «poignet» et de la «main» pour une construction de l'aile extrêmement rigide.

La masse musculaire clé du vol comprend le pectoral, qui permet le coup d'aile «énergétique» vers le bas, et le supracoracoideus, qui tire l'aile vers le haut dans un coup de «restauration».

Les plumes de vol rigides d'un canard incarnent les «primaires» externes et les «secondaires» intérieures.

Les aubes des premières plumes ont un front mince pour hacher l'air; ils sont en outre étroitement imbriqués avec des «barbules_ crochues. "

Les plumes plus douces qui se chevauchent sont appelées «couvertures» recouvrant la base des primaires et des secondaires, ce qui garantit que les ailes forment une couche solide et propre.

Vols migrateurs de canard

Bien que les plongeurs et les barboteurs présentent certaines variations clés, le canard est généralement conçu pour un vol rapide et battant.

Leurs ailes pointues et balayées en arrière sont parfaites pour la migration sur de longues distances, une chose dans laquelle de nombreuses espèces qui se reproduisent à des latitudes plus élevées interagissent. Les canards migrateurs volent généralement en formation en «V» pour une efficacité maximale.

Les extrémités des ailes d'une volaille créent des tourbillons qui poussent l'air vers le bas derrière la volaille (en downwash) et vers le haut vers les bords (en upwash).

Un canard en arrière et à la facette l'un de l'autre peut profiter de cet upwash et de sa réduction de traînée pour voler avec beaucoup moins d'effort: donc la configuration en «V».

Voir la vidéo: Recette: Le foie gras de Thierry Marx - Les Carnets de Julie (Novembre 2021).

Pin
Send
Share
Send
Send